UN CONDENSE DES MEILLEURS VIDÉOS CONCERNANT LES NEWS DE « MAGIC THE GATHRING »…histoire d’être à la page.


Rétrospective des précédents éditions de Magic


Quelques infos issu du site Magic Bazard concernant les cartes notables, les dieux et planeswalkers


MISE A JOUR CONCERNANT L’HISTOIRE DE MAGIC

 

Voici ici la liste des événements des prochains mois durant lesquels vous pourrez nous retrouver.

Le 07 Septembre 2014 aux journées Champêtres de Pruniers-en-Sologne.
FlyerDurant cet événement vous pourrez nous retrouver autour de tables de jeux de société moderne. Nous organiserons pour cet événement spéciale un tournoi de Molkky.

molky 2c2_molky2_612x459_75sasi__malsrb

 Le Samedi 25 et le Dimanche 26 Octobre 2014 aux journées Gastronomique de Sologne au stand du Crédit Agricole pour trois animations jeux : Takenoko, Et Toc et Agricola.

37ème Journée Gastronomique

Takenoko agricola Et Toque

 

Le 22 Novembre 2014 au Salon du du Jeux de Romorantin Lanthenay.

Flyer 300x100Pour cet évènement très particulier, une programmation spéciale d’animations et de jeux sera communiqué sur notre page facebook ainsi que sur celle qui sera consacrée spécifiquement au salon du Jeu de romorantin.
Préparez-vous!! entre tournoi, jeux de société moderne et jeux de figurines, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyez…
Page Facebook de l’Antre Des Jeux : http://www.facebook.com/lantredesjeuxromorantin et http://www.facebook.com/salondujeuxromorantin

kingoftokyo king-of-tokyo-zoom2
AventuriersDuRailFront aventuriers du Rails Europe

Notre aventure débute par un coup de téléphone à Peter Watts, lorsque ce dernier m’apprend la venue au château de Selles-sur-Chers des « Geeks Faeries » le 06, 07 et 08  juin 2014.  Ah oui, pour la petite news, Peter watts c’est le créateur des boutiques « Jeux Descartes » sur Paris, je penses que le logo plus bas vous dira plus de chose (là encore faut être un petit geek pour connaitre)…

logo-descartes

Bref nous y voilà, j’ai souvent tendance à utiliser ce site internet pour vous relater l’actualité des jeux, vous fournir des liens vers les articles introuvables… bref je ne manquerais donc pas à cette règle puisque pour moi tout est dit je n’ai plus qu’à ajouter les photos de  notre participation à cette première de la 4ème  « (un, quoi??? mais c’est quoi ce truc… mais oui la première des Geek faeries au Château de Selles-sur-Cher, mais c’était la 4ème pour eux)…. »

ARTICLE ISSU DE « LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE de Valérie Pernette »

Les YouTuber, les amateurs de jeux de rôle, les Cosplay, les fans de rétrogaming, etc. (lire le lexique ci-dessous), bref les Geeks et autres passionnés de nouvelles technologies et mondes imaginaires, sont près de4000 à s’être retrouvés ce week-end au château de Selles-sur-Chers. Naya Bié et les quelques soixante bénévoles de l’association Oniriq étaient « crevés », mais satisfaits de cette nouvelle édition, la première en Loir-et-Cher (les précédentes s’étaient déroulées dans le Loiret).

Considérée par les participants comme « la grande prêtresse » des Geeks Faëries, Naya Bié commente : « Les retours des festivaliers sont tous positifs! Jai aussi limpression que les Sellois ont adopté notre public: ça fait chaud au cœur. » « Les Geek Faëries, c’est un rassemblement de famille, une grande famille. Ici, dans ce cadre superbe, c’était comme un mariage », poursuit-elle. Côté château, on est également très content de ce mariage… « Qualitativement c’est un festival génial », se réjouit Nicolas Mazzesi, gérant du site. « On a réussi à transformer Selles-sur-Cher en un point de convergence. Les gens sont venus de toute la France. C’est un public vraiment très respectueux, regardez, il n’y a aucun papier par terre.Je croise les doigts pour que les Geek Faëries reviennent… »
Ils ne vont en fait pas vraiment partir. L’association va officiellement installer son siège social à Selles-sur-Cher : un bon signe pour l’avenir du festival sur les bords du Cher. « Si on a un coup de main, notamment pour financer la partie logistique, on pourra faire venir des milliers de gens… » L’appel de Naya Bié est lancé.

vidéo suivre le lien suivant :  Vidéo Geek Faeries Nouvelle République
Lexique :
Impossible de parler des Geek Faëries sans employer nombre de nouveaux mots, souvent mal connus voire inconnus des non-initiés. Voici donc un petit lexique.
– Geek, mot d’argot américain qui signifie « fou de ». Il s’applique aux fans d’informatique, de science-fiction, de jeux vidéo, etc., toujours à l’affût des nouveautés et des améliorations à apporter aux technologies numériques.
– Un YouTuber est une personne qui met en ligne des séries de vidéo sur cette plate-forme. Ces vidéos peuvent enregistrer des millions de vues et leurs auteurs deviennent de vraies stars du Net.
– Le cosplay consiste à jouer le rôle des personnages (héros de mangas, d’animation japonaise, etc.) en imitant leur costume. – Rétrogaming : passion des jeux vidéo « anciens ».

 Autre article celui issu du site des Geeks Faeries.

Deux journées très chaudes et une nuit d’orage limite catastrophique ont perduré la réputation de ce WE de juin et celle des Geek Faëries.  Vous fûtes plus de 4000, parfait pour une petite IRL entre amis XD. Vous avez, par vos nombreuses qualités, séduit les gens de notre nouveau port d’attache qui s’attendaient à voir arriver des meutes de barbares en furie. Les commerçants sont ravis et c’est avec un sourire bienheureux qu’ils se sont endormis fatigués le dimanche soir. Concernant notre équipe, nous avons terminé de rapatrier notre matériel le mercredi soir. C’est donc pour nous et notre équipe (avec des variables selon les emplois du temps de chacun), 8 jours de travail et pas plus de 3 heures de sommeil par nuit.  Un mois de déménagement et deux ans de travail pour les organisateurs. Nous n’avons pas compté nos heures, nous avons courbé l’échine et rechigné à aucunes tâches, nous avons mangé des pâtes et économisé sur tout pour arriver à ce résultat et nous en sommes fiers.

Désormais, nous pouvons nous présenter la tête haute, avec la fierté d’avoir créé quelque chose de nouveau, tourné vers l’humain et tout ce qu’il a de bon. Nous n’aurons  plus à encaisser les coups sans rien dire car par tout cela nous avons gagné notre liberté d’agir et d’entreprendre.L’avenir des Geek Faëries s’annonce au beau fixe avec enfin la possibilité de travailler sur des décors épiques, améliorer les conditions de chaque pôle, créer des animations supplémentaires, faire encore plus de place pour des créateurs. Tout ça dans le but bien entendu de pouvoir vous accueillir encore plus nombreux tout en gardant intacte cette fête qui est la vôtre et la nôtre. Financièrement, nous sommes à l’équilibre. Nous avons remboursé nos dettes. Le combat pour l’argent n’est toutefois pas terminé car nous n’avons pas d’argent d’avance et les On The Web ne s’autofinancent pas encore. Nous travaillons actuellement à trouver de l’aide financière et logistiqueEncore une fois tout cela n’aurait pas eu lieu sans vous et vous savez ce que ces mots signifient aux Geek Faëries.

La mairie et nos châtelains nous ayant affirmé publiquement tout leur soutien, c’est avec une grande jubilation que nous avons le plaisir de vous annoncer que les Geek Faëries auront lieu le 5, 6 et 7 juin 2015 au Château de Selles sur Cher.

Vous pouvez donc commencer à préparer vos bagages, réserver votre hôtel/camping, votre train, votre covoiturage et poser vos congés 😉Merci à tous d’être ce que vous êtes, merci pour les bisous, les câlins tout au long du WE. Merci pour le grand câlin de fin.

Encore une petite vidéo et là si vous êtes bien attentif vous allez nous y voir, enfin surtout Wladimir en train d’animer ces tables de Summuner Wars :

https://www.youtube.com/watch?v=_YETx9u9VZk

 Suburbia est un jeu très simple que l’on peut expliquer en 3 minutes (ou en une image, voir ci-dessous) : À leur tour de jeu, les joueurs choisissent une tuile « quartier », plus ou moins chère selon ses effets , et la pose dans leur petite ville. En fonction des tuiles adjacentes déjà posées, ils marqueront des points de victoire et gagneront de l’argent. À ce principe basique, s’ajoutent un objectif caché par joueur et autant d’objectifs visibles qu’il y a de joueurs.

 

Suburbia est un jeu de pose de tuiles, dans lequel chaque joueur essaye de mettre en place un moteur économique et les infrastructures qui vous permettront d’abord d’être auto-suffisant, et au final de devenir rentable afin d’encourager la croissance de la population. Comme votre ville grandit, vous allez voir votre revenu et votre réputation évoluer. Comme vos revenus augmentent, vous aurez plus de liquidités pour acheter des bâtiments plus imposants et de meilleure qualité, comme un aéroport international ou une tour de bureau. Tant que votre réputation augmente, vous gagnerez de plus en plus de population (et le gagnant à la fin du jeu est le joueur avec la plus grande population). 

suburbia_materiel
Au cours de chaque partie, les joueurs s’affrontent pour différents objectifs uniques qui favorisent encore l’augmentation de la population – et les bâtiments disponibles dans chaque partie varient, de sorte que vous jouerez jamais deux fois la même partie! 

A son tour, un joueur joue les quatre actions suivantes : 
1. Acheter une tuile du marché ou prendre une tuile de base et placer la tuile en jeu OU placer un marqueur investissement dans son quartier. 
2. Collecter ou payer de l’argent (en fonction de son Revenu). 
3. Ajuster sa population sur son plateau de population (en fonction de sa Réputation ). 
4. Ajouter une nouvelle tuile au marché.

 

tuiles suburbia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par beri, sur TricTrac Le lundi 24 février 2014 à 17:24


Cette niouze est issue de l’espace « Bloggeurs » de Tric Trac
Lien http://www.trictrac.net/actus/fini-les-erreurs-de-regles-comment-bien-lire-et-apprendre-une-regle-de-jeu


Constatant que 90 % des questions que se posent les joueurs sur les règles d’un jeu ont leur réponse… dans le livret de règles et que certains joueurs jouent parfois avec des erreurs de règles (qui peuvent être énormes), j’ai pensé qu’un petit manuel du bien lire et apprendre une règle de jeu ne serait pas de trop. Voici donc quelques conseils pour connaître les règles d’un jeu sur le bout des doigts.

Avant de commencer

1)Tout d’abord, si vous vous êtes fait expliquer les règles d’un jeu, relisez-les après la partie !

Il n’est pas impossible que l’explicateur ait loupé des détails importants et il est donc primordial de lire soi-même le livret de règles, pour éviter de jouer ad vitam avec des règles erronées.

 

2) Pour vous aider, vous pouvez :

  1. faire la mise en place puis manipuler le matériel pendant la lecture de règles : ça aide l’information à entrer et ça évite de louper les détails ;
  2. noter sur un bout de papier les détails qui vous semblent importants, pour ne pas les oublier et vous les rappeler au fur et à mesure de la lecture.

 

3) Partez du principe que les règles sont bien rédigées et sans faille (mais reste cool, bébé…) – c’est avec une base solide qu’on peut utiliser des outils solides (tels que ceux fournis ci-après).

Si elles ne le sont pas, vous vous en rendrez compte bien assez tôt.

 

Deux armes essentielles

On entre dans le vif du sujet.

1) Votre première arme est l’attention pour, dans un premier temps, repérer les détails importants.

Prendre le temps qu’il faut pour bien lire les règles est primordial pour ne pas louper les détails (on perd plus de temps à poser une question ou à relire la règle qu’à bien lire la règle du premier coup, sans oublier la durée des parties ratées à cause d’un point de règle défaillant).

Si une précision est apportée, il ne faut pas la lire trop vite, accordez-y l’importance qu’elle mérite (notez-la s’il le faut). Une règle, c’est comme une loi : chaque mot compte. A partir d’ici, on a déjà balayé 50% des questions et erreurs de règles.

 

Exemple (Myrmes) :

Page 9, un sous-chapitre est intitulé « Nettoyer une phéromone ». Celui-ci nous explique comment nettoyer une phéromone (si elle est vide), qu’elle nous appartienne ou qu’elle appartienne à un adversaire.
Les mots en gras sont ceux à repérer.

 

2) Maintenant que vous avez repéré les détails importants, votre seconde arme pour bien les comprendre est la logique.

Il faut interpréter les règles au pied de la lettre. Les livrets de règles sont majoritairement bien conçus et concis, il suffit de les prendre tels qu’ils sont. N’inventez pas, contentez-vous de ce qui est écrit. Et 40% de questions en moins !

  1. Un éditeur ne Peut Pas se Permettre (règle des « PPP ») d’omettre une exception (trop important, les exceptions !) ou une contrainte (trop important, les contraintes !). Donc si en ayant bien lu, vous ne voyez pas d’exception ou de contrainte, c’est qu’il n’y en a pas. Point barre. 

Exemple (Myrmes) :

Rien ne dit qu’à la fin de la phase de récolte, on est limité à 4 (ou 6) cubes en stock. DONC c’est qu’on ne l’est pas. C’est aussi simple que ça ! PPP !
Si c’était le cas (le jeu ayant été testé et équilibré dans ce sens) et que l’éditeur avait oublié une précision aussi importante, son jeu pourrait être voué à l’échec commercial car tout à coup déséquilibré.

 

  1. La plupart du temps, l’exception est dans la précision.
    Si un jeu contient des éléments similaires (par exemple tuiles de type A, de type B, de type C) et que le livret de règles apporte une précision concernant l’un d’entre eux et ne précise rienconcernant les autres, c’est que ce point de règle ne s’applique tout simplement pas aux autres (n’oubliez pas : « PPP »).
    Par exemple, si un jeu contient deux monnaies, l’Or et l’Influence, et que la règle dit que les joueurs ont le droit de s’échanger de l’Or, alors les joueurs n’ont le droit de s’échanger que de l’Or et rien d’autre. 

Exemple (Myrmes) :

La règle nous dit qu’il est possible de nettoyer une phéromone. Mais nulle part elle ne parle de la possibilité de nettoyer une tuile spéciale ou une galerie. DONC on ne peut pas nettoyer une tuile spéciale ni une galerie.
D’où l’importance des mots : nettoyer une phéromone, c’est… nettoyer une phéromone.

 

  1. Toujours au moyen de la logique, il faut savoir faire la synthèse des règles.
    Si la règle explique en page 3 une chose et en page 11 une autre qui peut impliquer la première, alors sauf indication contraire, les deux s’appliquent ensemble ou successivement.
    En effet, un livret de règles répond à des contraintes techniques de longueur et on ne peut pas sans cesse rappeler tous les points de règles, sinon ce serait bien trop long et indigeste. 

Exemple (Myrmes) :

Page 9 : « Les phéromones vides des autres joueurs peuvent également être nettoyées (là encore, l’ouvrière doit stationner sur la phéromone qu’elle souhaite nettoyer). Le coût est identique (un cube de terre). »
– Mais alors je n’ai pas besoin de payer un soldat pour nettoyer la phéromone adverse ?
– Faute de définition donnée dans le livret de règles et d’indication contraire, la logique nous dit que pour stationner (se trouver) sur une phéromone, l’ouvrière doit y être entrée.
– Or, page 7, on trouvait : « pour chaque tuile adverse où l’ouvrière pénètre, son propriétaire doit dépenser un soldat ».
– DONC (banane !) nettoyer une phéromone (et rien d’autre) adverse = un soldat pour y entrer + un cube de terre pour la nettoyer.

 

3) En conclusion, l’attention et la logique nous amènent aux préceptes suivants, à toujours garder à l’esprit :

  1. La règle, toute la règle, rien que la règle.
  2. Ne rien inventer.
  3. PPP.

 

4) En cas de doute et si rien ne permet de trancher (car bien sûr, vous aurez tout lu attentivement, voire noté, et pris au pied de la lettre ;-)), tournez l’interprétation des règles à votre avantage, en attendant d’avoir une réponse plus ou moins officielle. Sinon, l’éditeur aurait introduit une précision ou une limitation (voir 2) a.).

 

5) Enfin, malgré tous vos efforts, il peut arriver que le livret de règles soit mal écrit et/ou omette des détails et là, vous n’y pouvez rien. Heureusement, c’est rare et ce sont les 5% de questions légitimes qui restent.

Ou si quelque chose vous semble vraiment étrange (on dira même contre-intuitif), il est possible qu’il y ait une erreur dans les règles.

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à vérifier de temps en temps sur le site de l’éditeur (ou sur le wiki des FAQ) si une FAQ ou un erratum n’ont pas vu le jour.

 

Exemple (Myrmes) :

Page 7 :
« Pour 1 point de mouvement, une ouvrière peut soit traverser une case vide (sans phéromone), soit traverser une tuile phéromone complète (qui sera donc considérée comme une seule case). »

– Euh ça semble bizarre, ton truc : t’es sûr que seules les phéromones sont considérées comme une seule case et pas les tuiles spéciales ?
– T’as raison, Bobby, y a une erreur ici. Quel œil de larynx, celui-là !

Rectification :
« Pour 1 point de mouvement, une ouvrière peut soit traverser une case vide (sans phéromone, tuile spéciale ou galerie), soit traverser une tuile phéromone complète (qui sera donc considérée comme une seule case). »

En effet, une tuile spéciale compte aussi comme une seule case pour le déplacement et une case vide signifie ici une case sans rien dessus (sauf proie).

 

Voilà, vous êtes parés pour devenir incollable sur les règles, à vous de jouer !

Et n’oubliez pas : prendre plus de temps lors de la première lecture des règles vous fera gagner du temps au final !

 

Bonjour à tous, je viens de mettre la main sur un article de début février (sur le site de TricTrac) très intéressant et qui devrait attirer l’œil de quelques uns de nos animateurs de centre de loisir. Il développe une méthode de présentation pour un nouveau jeu de société auprès de joueur(s) ou joueuse(s) néophyte(s) ou initié(s). Cet article est retranscrit directement et nous est proposé par « Drax »,  j’ai d’ailleurs partagé ce même article sur notre page « Facedebook ». Voilà, voilà, bonne lecture et bons commentaires.


Cette niouze est issue de l’espace « Bloggeurs » de Tric Trac


 

L’article « Initier les non-joueurs »  m’a fait me souvenir d’un petit texte dans lequel je tentai de fournir des pistes pour l’animateur ludique qui sommeille en chacun de nous ! Le voici donc :

Si vous aimez jouer, il peut vous arrivez de vouloir faire découvrir le jeu à d’autres ! Un groupe d’amis ou une réunion de famille, un bon repas, quelques jeux et hop vous voila promu.

 

 ANIMATEUR LUDIQUE

Petit guide des us et coutumes d’un rôle essentiel à la propagation de la bonne parole ludique.

 

Tout d’abord, une mise au point : ce qui suit n’est basé que sur mon expérience personnelle. Il y a certainement d’autres manières de faire. Donc ne lisez ça que comme des pistes à suivre (ou pas) et pas comme des vérités absolues.

Animer comme vous le sentez, c’est toujours le mieux.

Ce préambule étant posé, entrons dans le vif du sujet: l’animation ludique. Elle peut se décomposer en 2 étapes : le choix du jeu et la mise en jeu.

Le choix de jeu

Une bonne partie est toujours basée sur le choix du bon jeu au bon moment pour les personnes qui sont là.

Cette alchimie utopique peut être facilitée par une évaluation des envies, de la culture ludique et tout simplement des personnes qu’on a en face de soi. En premier lieu, il faut se mettre à la place des personnes qui sont en face de vous. 98 % des Français ont une culture ludique qui se résume aux jeux de leur enfance (Monopoly, Trivial poursuit, La Bonne Paye, la belote, etc.).

Si vous leur demandez de vous citer 10 noms de jeux, beaucoup auront du mal ; d’ailleurs vous pouvez faire le test vous même:

  •  – de 10 : cool un monde super s’ouvre à vous
  •  + de 10 : vous serez un excellent ludanimateur ;
  •  >50 : le jeu est en vous a tout jamais ;
  •  > 100 : bienvenue ludo-frêre. Ton premier né Reiner tu nommeras;
  •  > 1000 : Ô maître prenez moi comme disciple

Tout ça pour dire que le quidam moyen se trouvera devant votre stock de jeu comme dans une gigantesque pâtisserie où tous les gâteaux sont enfermés dans des boites avec juste le nom dessus. Donc, que lui faut-il ? Un gros saint-honoré plein de crème, une légère génoise au fruits frais ou juste 2 ou 3 petits fours? Pour l’aider dans ce choix, Il faut donc cerner ces envies.

Premier problème : bien souvent, le futur joueur ne sait pas les exprimer. N’oubliez pas que vos référentiels sont sûrement différents. C’est à dire que les mots ne veulent pas dire la même chose pour tout le monde. Par exemple, si quelqu’un vous dit vouloir essayer un jeu stratégique, il pense peut être plus à un Can’t stop (petit jeu sympa avec pas mal de hasard, mais des choix à faire) qu’à un Caylus (gros jeux de gestion de 2 ou 3h). Demandez donc des précisions, des exemples afin d’éviter les quiproquos. Quelles sont les questions à poser ? Il est souvent préférable de sonder vos interlocuteurs : « Bonjour, ça fait beaucoup de jeux hein ? Tu en connais beaucoup ? Tu joues à quoi d’habitude ? Tu joues souvent ? etc… ». Ce genre de chose. Par ce biais, il deviens plus facile de cerner la culture ludique de vos interlocuteurs et ainsi l’orienter vers un choix de jeu en adéquation avec sa sensibilité. Viens alors les questions rituelles mais indispensables :

  •  « Combien êtes-vous pour jouer ? » : Si vous êtes dans un salon ou dans une salle publique, n’hésitez pas à mélanger 2 groupes ou a aller pécher 1 ou 2 personnes. Le jeu c’est convivial !
  • « Qui sont ils? » Le groupe est il homogène ? si vous essayer de faire jouer toute une famille allant de 5 à 40 ans en passant par 10 et 20, vous aller avoir plus de mal ! Mieux vaut proposer de scinder le groupe en 2, quitte à regrouper les enfants de 2 familles d’un coté et les parents de l’autre.
  • « Combien de temps voulez-vous que dure la partie ? » : Là attention, les temps indiqués sur les boites sont estimés, donc souvent faux ! Pour des joueurs néophytes, rajouter 50%, voire 100 %, et n’oublier pas d’ajouter l’explication de règle (de 5 à 20mn suivant le jeu).
  • « A quel style de jeux voulez vous jouer ? » C’est le plus dur ! Les gens n’en savent rien ! Essayer d’élaguer en énumérant les grandes familles de jeux de société : « Plutôt un jeu d’ambiance ? de réflexion? d’adresse ? de gestion ? Vous avez un thème de prédilection ? l’antiquité, pirates, etc …

Alchimie du Jeu

La mise en jeu

En premier lieu, un point sur l’état d’esprit du futur joueur et sur ce qu’est une règle de jeu. Il s’attend à passer un moment de plaisir à jouer. Mais un obstacle va contrarier cette ambition : la règle du jeu !

Avant de prendre du plaisir à jouer, il va falloir attendre, voire même réfléchir et se concentrer pour apprendre cette %°@&# de règle !

Ce décalage d’état d’esprit peut impliquer chez certains futurs joueurs une concentration perturbée et une tendance à perturber celle des autres.

Un autre état d’esprit, plus fréquemment rencontrés chez les adultes, c’est la réticence à se retrouver dans le rôle de l’apprenant. La relation entre l’animateur et le futur joueur est de type « professeur – élève ». Certaines personnes vont inconsciemment repousser cette position de l’élève supposée inférieure ou au contraire s’y fondre totalement en prenant des comportements infantiles.

Autre chose, la règle est un texte technique, à l’instar d’un mode d’emploi. Nous n’avons généralement pas l’habitude de ce genre de texte car ce n’est pas un récit d’items s’enchaînant séquentiellement. Cette difficulté ainsi que l’acquisition de nouvelles connaissances entraîne parfois chez certains futurs joueurs un ‘blocage’ du style : « ça ne sert à rien que j’écoute de toutes façons j’y comprendrais rien ! » ou aussi en acquiesçant à tout ce que vous dite même et surtout si ils sont perdus.

Une dernière chose, l’esprit humain face à l’acquisition de nouvelles connaissances (surtout des processus, comme le sont les règles de jeu) réagit bizarrement : il tente de les identifier (voire de les remplacer par) à des choses connues. C’est ainsi que les gens a qui vous décrivez un jeu abstrait qui a le malheur d’avoir des pions blanc et noir dans son matériel vont invariablement déclarer « ha oui c’est comme les dames! ».

Un autre exemple plus fort encore, avec les dames aussi :

Des expériences ont été menées sur l’acquisition de la règle. Prenez un groupe de gens. Parmi ceux-ci, certains connaissent le jeu de dames d’autres non. Apprenez leur un jeu qui se joue avec le même matériel mais pas avec les même règles (le déplacement est différent, il n’y a pas de prise, ect…). Après avoir vérifié en regardant quelques tours qu’ils jouent avec les bonnes règles, laisser les jouer et apprendre les règles à d’autres gens. A la fin ceux qui savaient jouer aux dames ont inconsciemment modifié les règles de jeux pour se rapprocher du jeu de dames! Si vous le leur dites ils vont vous jurer sur ce qu’ils ont de plus cher que c’est vous que le leur avez appris exactement comme ça. Ils en seront persuadés jusqu’à ce que vous le leur prouviez (en leur montrant l’enregistrement dans le cas de l’expérience). Ces gens ne sont pas de mauvaise foi, c’est leur cerveau qui leur a joué des tours. Quand je vous dis que nous sommes tous joueurs, même notre cerveau l’est !

Vous voici donc avec un futur joueur inattentif, rebelle ou passif, persuadé qu’il ne va rien comprendre et qui de toutes façons va oublier ou transformer ce qu’on va lui dire!

Ces comportements sont bien sur marginaux, je ne vous les ai cités que pour vous puissiez mieux vous mettre à la place de ceux a qui vous aller transmettre une règle. Vous voici donc avec un futur joueur inattentif, rebelle ou passif, persuadé qu’il ne va rien comprendre et qui de toutes façons va oublier ou transformer ce qu’on va lui dire! On est mal barré ! Pas de découragement : il existe des techniques simples pour pallier à ces désagréments

.

Festival de Valence 2008

Une structure d’explication

Tout d’abord, il faut suivre une structure précise d’explication.

 

 1.    Préparation de l’explication :

=> Si vous devez faire qu’une chose, c’est celle là !

Rien de plus démobilisant qu’un animateur qui interrompt son explication pour fouiller dans la boite à la recherche de telle ou telle pièce de matériel. De plus demander à vos futurs joueurs de vous aider. Ça leur permettra de rentrer doucement et naturellement dans l’état d’esprit propice à vous écouter. Et vous aussi ça vous permettra de réfléchir et de passer en revue votre plan d’explication.

N’oubliez pas de réserver le matériel servant à faire vos exemples. Prenez un exemplaire des différents types de cartes ou de pions afin de les avoir sous la main quand vous les présenterez.

    2.   L’idée du jeu :

Bien souvent, au début de la règle du jeu, vous avez ce qu’on appelle un « pitch ». Un court paragraphe vous expliquant l’idée du jeu, le thème et comment il est rendu.N’hésitez pas à le lire carrément. Ça permettra aux joueurs de se mettre dans l’univers du jeu. Pas mal de joueurs dits « confirmés » ont tendance à dénigrer cette étape. J’ai pour philosophie d’ignorer ces troubles fête et de continuer impassiblement ma lecture! Vous pouvez compléter ce « pitch » en 1 ou 2 phrases présentant les mécanismes si vous le sentez. Mais, si possible essayer de le faire en respectant le thème.

     3.   Le but du jeu :

Si cela n’a pas été dit dans le « pitch », indiquer le but du jeu. En 1 ou 2 phrases pas plus. Ca peut être aussi bête que « il faut avoir le + de point de victoire à la fin de la partie », mais c’est très important que les joueurs aient cette balise, ce phare qui éclairera tout le reste.

     4.   Le matériel de jeu :

Détailler chaque élément du matériel en le nommant sans expliquer sa fonction. En même temps que vous parlez, montrez clairement chaque élément du jeu. Souvenez vous que notre mémoire est essentiellement visuelle et auditive. Appuyer vous sur les 2 en permanence.

     5.   Le tour de jeu en général :

Nommer les phases du tout de jeu. Expliquer le déroulement général de celui-ci. Par exemple, si tous les joueurs font à tour de rôle une phase ou si ils font toutes les phases du tour puis on passe au suivant etc., dites le précisément en nommant les gens .Choisissez un premier joueur temporaire juste pour l’explication. Je semble insister particulièrement sur cette étape, mais c’est souvent la que commence les premiers malentendus, alors méfiance!

     6.    Le tour de jeu en détail :

Détaillez phase par phase le tour de jeu en les illustrant des exemples choisis lors de la préparation. Au début de chaque nouvelle phase, j’ai tendance à re-citer brièvement les précédentes afin que le tour de jeu rentre mieux. Attention à vos exemples, veiller à ce qu’ils ne soient pas ambigus. Notamment, ne présentez pas un cas particulier comme un cas général.

      7.    La synthèse du tour de jeu :

Reprenez brièvement l’ensemble des phases du tour, éventuellement en montrant les éléments du matériel concernés et en soulignant les points importants.

       8.     La fin du jeu et les conditions de victoire:

Détaillez maintenant les conditions de fin de partie.Puis les conditions de victoires. Essayer de ne pas mélanger les 2. Les unes décrivent quand et comment la partie se termine et les autres qui a gagné.

        9.     Les questions:

Demandez si quelqu’un a des questions. Vous pouvez aussi répondre a celles-ci si elles sont posées pendant votre explication, mais ne vous interrompez pas n’importe ou. Finissez le point que vous traitiez puis permettez au questionneur de s’exprimer. Vous vous apercevrez bien souvent que vous venez (en poursuivant votre explication) de répondre à sa question et surtout vous ne perturberez pas la compréhension des autres. Bien sur, si c’est un point que vous venez d’aborder qui n’a pas été compris, n’hésitez pas à formuler différent votre propos, mais faites attention, ce faisant, a ne pas générer de malentendus.

          10.      C’est partit ! :

Ca y est, vous pouvez lancer la partie. Vous resterez pendant les premiers tours de jeu en intervenant si il y a problème ou mieux jouez avec eux !.

 

Bien sur cette structure est générique et aura besoin d’adaptation selon les jeux à expliquer. Celle-ci est particulièrement adaptée aux jeux à tour de jeux assez « fournis » et peut donc être allégée pour des jeux plus simples.

Voilà, de toutes façons si vous avez lu jusqu’ici, lire une règle n’est déjà pas un problème pour vous et vous avez sûrement déjà vos propres idées sur la bonne manière de la transmettre !

Bonjour à tous, je viens de mettre la main sur un article  sur Tric Trac rédigé par Drax dont j’ai partagé l’article sur notre page FaceBook. Cela étant plus complexe sur notre site internet j’ai donc retranscrit mot pour mot le contenu de l’article de Drax. en voici le contenu, je pense que cela devrait intéressé nos animateurs de centre de loisir.

 

SITE WEB LE RETOUR

Bonsoir à tous, j’ai l’immense plaisir de vous annoncez que le blog de l’Antre des jeux en enfin ré-ouvert. Je vous rappel l’adresse du site : http://lantredesjeux.fr/
Au menu : 
– Modification importante de l’interface et du thème
– Revu du calendrier et des évènements. Désormais il vous est possible de vous inscrire sur un évènement pour indiquer votre présence, cela me permettra de gérer plus facilement les présences de chacun.
– Affichage du calendrier et mise à jour des dates
– Ajout d’une section « Nous contacter » et d’une page dédié au téléchargement du bulletin d’inscription ici
– Ajout d’une section avatar, vous pourrez télécharger un fichier image pour votre avatard. Tout cela se passe dans la section « Utilisateur/Votre Profil »
A venir : 
– Création de section jeux de figurines et wargames
– Création d’un section dédié à l’organisation des futurs soirée enquêtes.
– Création d’un section jeux de rôles.
– Création d’un album photo
 
Il s’agit de notre futur interface de communication sur l’organisation des événements, la gestion des newsletter ainsi que le quotidien de l’asso sur ses différentes activités (jeux de plat, jeux de cartes, prochainement les murders, le jeux de rôle, les jeux de figurines et wargames…)
J’attends vos commentaires, remarques, demandes d’améliorations… Enfin et pour finir, n’oubliez pas le sondage du mois de Mars TOP 3 DE VOS JEUX
LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Autre informations Importantes également la liste des prochaines date que vous pourrez retrouver dans la section ÉVÉNEMENTS
– 09 Mars Dimanche après-midi « Jeux libre et découverte du jeu : Les Demeures de l’épouvantes »
– 16 Mars Dimanche après-midi « jeux Libre »
– 23 Mars Dimanche après-midi « jeux libre et découverte des jeux : Summoner Wars et Blood Bowl Team Manager »
– 28 Mars SOIRÉE SPÉCIALE : Mini Grandeur Nature « SPORTZ »

Quelques autres Brèves importantes

Tournoi Aventurierdurail 2014

La Boutique Bellaciao  et l’association le coffre à jeux (Orléans) participe cette année à l’organisation du Tournoi de qualification pour le championnat du monde des Aventuriers du Rail 2014
Pour s’inscrire, c’est là :
http://www.bella-ciao.fr/boutique/product.php?id_product=2535

L’inscription est  gratuit mais il faut s’inscrire sur la e-boutique de Bellaci@o (comme pour une place de spectacle et choisissez Bella Ciao comme mode de « livraison » ainsi que paiement par chèque … même s’il n’y a rien à régler !).

Avec l’association Le Coffre à Jeux, nous vous encourageons vivement à participer : cette compétition est très conviviale et c’est assurément un très bon moment pour venir jouer en Famille (à partir de 8 ans) ! Par tranche de 12 participants, un joueur sera sélectionné pour aller disputer la sélection du joueur représentant la France !
Et pour vous faire saliver, deux petits liens qui parlent de 2010 :
http://www.trictrac.net/reportage/28d08f814e7cf01fbe93902aa3e931ba9704/images

Je propose que nous nous retrouvions sur cet événement, déplacement avec co-voiturage… bref nous aurons loisir de discuter de ceci prochainement, mais il me semblait important de ne pas tarder à en parler pour que les inscriptions se fassent rapidement. De mon coté je vais également ouvrir un Evènement pour ce championnat dans notre site.